Les magazines spécialisés sur le Japon

Les livres sont indispensables pour continuer à s’instruire sur le Japon. Mais aujourd’hui, on peut tirer son épingle du jeu avec des Mook (Magazine/Book) et autres magazines spécialisés. Que vous aimiez la sociologie, l’art, la théologie, ou si vous êtes fan d’anime et de manga, il y en a pour tous les goûts.

Petit tour d’horizon de mes publications préférées !

1- Tempura

Le 2e numéro de Tempura

Nouvelle revue trimestrielle, Tempura est le résultat d’une campagne de financement participatif sur Kisskissbankbank. On peut même parler de Mook vu la qualité de l’impression et son nombre imposant de pages : plus de 150 !

Le premier numéro est sorti peu avant le confinement, mais quel numéro ! Ce que j’apprécie particulièrement sur cette revue, c’est qu’on est à 1000 lieux de la brochure touristique. Point de geisha, manga ou de Mont Fuji. Non. Tempura, ce sont des sujets pointus sur la société japonaise, et qui aborde même ses facettes les plus sombres.

Quelques thèmes abordés dans le 1er numéro :

  • les love hotels,
  • l’individualité dans la société japonaise,
  • les konkatsu ou speed-dating pour se marier,
  • le “bien mourir” au Japon,
  • portrait de Gengorô Tagame, mangaka spécialisé dans l’homoérotisme,
  • le joshi puroresu ou le catch féminin nippon !


Le 2e numéro est sorti en juin et traite de sujets tous aussi passionnants. Thème de ce numéro 2 : Le Japon au travail !

Bref, un magazine très pointu et indépendant que je conseille aux fans du Japon qui souhaitent découvrir ce pays, au delà de la carte postale.

Fréquence : trimestrielle
Prix: 15€

Page KissKissBankBank de Tempura
Site Web Tempura Mag

2- Koko

Le premier numéro de Koko sur le Street Art


Koko c’est le projet un peu fou, dont je suis totalement fan ! Il s’agit également d’un Mook lancé via un financement participatif, mais sur Kickstarter cette fois-ci. L’idée de la revue Koko ? Faire un thème par numéro, avec un comparatif France-Japon, le tout entièrement en version bilingue français-japonais !
C’est l’idéal pour varier ses lectures en japonais. Le premier numéro vient de sortir et traite du street art. J’aime aussi beaucoup leur section conseils lecture et ciné.

Attention cependant, il n’y a pas de fiches de vocabulaire associées ou de furigana. Il faut donc déjà avoir un certain niveau pour apprécier la partie japonaise.

Pour les plus jeunes ou les débutants en japonais, le carnet Ptit Koko

Heureusement, la revue Koko contient un bonus : P’tit Koko ! Il s’agit d’un livret illustré détachable pour les enfants (ou pas 😉). Il contient une histoire avec Koko la raie-manta bleue, sur le thème de la revue principale. Le tout est également en version bilingue, mais avec furigana et fiches de vocabulaire. Une super idée pour initier vos enfants ou pour les débutants.

On me dit que le numéro 2 sera consacrée à la gastronomie. J’ai hâte !

Fréquence : Trimestrielle
Prix: 15€

Page Kickstarter Revue Koko
Site Web Revue Koko

3- Animeland

Le dernier numéro d’Animeland avec un dossier sur Ghost in the Shell

Depuis tout ce temps, je ne vous ai toujours pas parlé d’une revue que je lis depuis presque 25 ans ! Il s’agit de la revue Animeland. Ce n’est pas un magazine dédié à la culture japonaise, mais à l’animation. Et les animés japonais y sont très largement representés.

Animeland a commencé comme un fanzine dans les années 90. Pas d’internet ou de financement participatif à l’époque. Je me souviens des rumeurs en conventions sur le fait que c’était LE magazine à lire pour connaître toutes les sorties japonaises.

Lorsque je l’ai trouvé pour la première fois en kiosque, le n°24 de juillet/août 1996, j’avais l’impression d’avoir trouvé le Saint Graal ! Et effectivement cette publication est un incontournable pour tout fan d’animation japonaise. Ultra complet, suivant les sorties en France et au Japon, le magazine a étendu ses articles aux productions de tout pays, pas seulement le Japon.

J’ai été abonnée pendant plusieurs années. Puis l’équipe éditoriale a changé et je ne me sentais plus être le public cible. Mais oh surprise ! Une nouvelle équipe rédactionnelle vient d’arriver, et commence très fort avec un dossier très fourni sur Ghost in the Shell de Shirow Masamune. Et si vous en voulez plus, le magazine à lancer Animeland X-Tra pour des dossiers thématiques et des posters en cadeau.

Fréquence : Trimestrielle
Prix : 12.50€

Site Animeland


4-Atom アトム

Le n°14 fait un focus sur Vinland Saga


Atom est une revue un peu du même type qu’Animeland. Elle traite de manga, mais la ligne éditoriale y est totalement différente.

Le magazine a choisi un ton très adulte et haut de gamme. Le manga y est abordé comme un art à part entière, et non comme un sous-genre qui ne s’adresse qu’à des otaku. La revue n’hésite pas à faire des ponts avec d’autres domaines comme le cinéma ou la littérature.

J’aime moins le ton de cette revue, mais la qualité de ses articles fait que je l’achète régulièrement. Je la conseille à un public plus “expert”. Le dernier numéro s’attarde sur l’auteur du manga Vinland Saga : Yukimura Makoto

Fréquence : Trimestrielle
Prix: 10€

Page Facebook d’Atom


5-Koï

Le nouveau numéro de Koï sur la spiritualité


On termine cette sélection de magazines avec Koï. Cette revue n’est pas spécifique au Japon, car elle présente des articles sur toute l’Asie.

Le dernier numéro parle des religions pratiquées sur les communautés asiatiques installées en France, dont le bouddhisme et le shintoïsme. Il propose également un article sur la préfecture de Mie, au Japon.  A lire pour élargir votre horizon, au delà du Japon.

Fréquence : Bimestrielle
Prix : 5.90€

Site du magazine Koï

Bonne lecture !

Cosmétiques maisons pour layering japonais d’hiver – Mes recettes du soir

Depuis que je fais du layering japonais, cumulé avec la méthode Chizu Saeki , j’ai une très belle peau. Pourtant je reviens de très loin en matière de problèmes dermatologiques ! La difficulté reste quand même de trouver dans le commerce, des produits qui remplissent les critères assez pointus de la méthode Chizu Saeki, sans vider son compte en banque.

Cela fait donc 2 ans que je fabrique moi-même mes produits ! Cela peut vite revenir moins cher, pas de test sur les animaux, et une garantie de savoir ce que contient son soin. Comme j’ai souvent des demandes de recettes, voici mes produits pour le layering d’hiver, pour le soir !

On se lance dans les cosmétiques maisons !

ATTENTION – RECOMMANDATIONS

Soyez très rigoureux lors de la conception de vos produits maison : blouse, gants, charlotte pour le look. Votre plan de travail et tout le matériel doit être lavé et désinfecté systématiquement, entre chaque utilisation (alcool à 70°C ou bouilli)

Pas l’huile essentielle pour les femmes enceintes, les enfants en bas âge et les personnes ayant des traitements réguliers. N’hésitez pas à consulter votre médecin en cas de doute.

Avant tout application d’une recette, n’hésitez pas à faire un test dans le creux du coude, pour vérifier les allergies.

Les recettes ci-dessous sont pour une durée de 3 mois, de préférence à conserver au frigo. Si votre produit change de couleur, se déphase, contient de la moisissure ou a une odeur suspecte, c’est poubelle !

1- Mon profil

Pour rappel, j’ai à la base une peau grasse, mais qui est devenue mixte avec le temps : zone T grasse et joues sèches. C’est la combinaison invivable. Aucun produit ne convient parfaitement.

Selon la classification de Chizu Saeki, j’ai ce qu’on appelle une peau Printemps-Eté : une peau dont les problèmes apparaissent lorsqu’il fait chaud : maquillage qui ne tient pas et trop de sébum, ce qui s’aggrave avec la chaleur. Selon Chizu Saeki, il faut changer de routine beauté à chaque saison.

Pour trouver votre profil, vous pouvez vous procurer Le Secret de Beauté des Japonaises

2- Le nettoyage

Pour me démaquiller le soir, j’ai créé deux soins : un démaquillant pour les yeux et une crème démaquillante.

Voici ce que je prépare comme démaquillant biphase pour yeux sensibles pour 200ml

Ingrédients:

  • HY de bleuet : 49.4 % / 98.8 g
  • HV de ricin : 30% / 60g
  • HV de pépins de raisins : 20% / 40g
  • Cosgard : 0.6% / 1.2g / 40gtts

Matériel :

  • Balance
  • Flacon avec pompe en alu 200ml
  • Bol thermorésistant 300ml
  • Mini fouet
  • Maryse
  • Entonnoir 

Mode opératoire :

1/ Tout mélanger, en incorporant le cosgard à la fin, et transférez dans un flacon de 200ml .

A noter que le cosgard n’est pas toujours bien supporté au niveau des yeux. Dans ce cas, vous pouvez l’enlever de la recette et avoir de HY de bleuet à hauteur de 50%. Stockez ensuite le produit au frigo. 

Pour le reste du visage, j’utilise une crème démaquillante anti-acné, qui ne dessèche pas ma peau, qui est déjà mise à l’épreuve par le froid de l’hiver. J’en fabrique 200ml, mais vous pouvez en fabriquer plus, car c’est le produit qui se termine le plus vite. 

Ingrédients :

  • Crème lavante neutre : 88% / 180g
  • Extrait de Concombre : 5% / 200 gouttes / 10g
  • Bacti Pur ou Algo Zinc  : 2% / 138 gouttes / 4g
  • HE Manuka : 0.6% / 1.04g / 40 gouttes

Matériel :

  • Balance
  • Flacon avec pompe en alu de 200ml
  • Bol thermorésistant 300ml
  • Mini fouet
  • Maryse en silicone
  • Entonnoir

Mode opératoire:

1/ Mélanger tous les ingrédients et remplir le flacon 

3- L’hydratation avec le masque lotion

Le secret de la méthode de Chizu Saeki est le masque lotion. C’est ce qui est le plus difficile à trouver, car les lotions japonaises ne sont pas identiques à celles qu’on trouve en France. Une lotion au Japon est un produit à base d’eau et d’humectant type acide hyaluronique ou glycérine. Ce n’est donc ni un tonique, ni un hydrolat, ni une lotion démaquillante, ni une eau micellaire, ni une eau aromatique ! C’est le premier produit que j’ai dû concevoir moi-même.

Pour le soir en hiver, je fabrique une lotion “à la japonaise” hydratante de 100ml

Ingrédients :

  • Hydrolat de bambou : 83%/83g
  • Actif cosmétique Complexe hydratation intense : 5% / 5g
  • Glycérine végétale : 10.9% / 10.9g
  • Acide hyaluronique : 0.5% / 0.5g
  • Conservateur Cosgards : 0.6% / 0.6g

Matériel :

  • Balance
  • Flacon airless 100ml
  • Bol thermorésistant 200 ml
  • Bol thermorésistant 50ml
  • Mini fouet
  • Maryse en silicone

Mode opératoire : 

1/Versez l’hydrolat et l’actif cosmétique dans le bol de 200 ml

2/Versez la glycérine dans le bol de 50ml

3/Versez en pluie fine l’acide hyaluronique dans la glycérine et mélangez entre chaque ajout

4/Ajoutez la glycérine et l’acide hyaluronique dans le bol de 200 ml et mélangez

5/Ajoutez le cosgard 

6/Remplissez le flacon Airless

4- Le sérum

Pour le soir, il est conseillé d’utiliser un sérum hydratant. La baisse des températures rend la peau plus vulnérable.

Pour l’hiver, je fabrique une gelée hydratante en 100ml

Ingrédients :

  • Gel Aloe vera / Sérum concentré d’acide hyaluronique : 93.5% / 93.5g
  • Actif urée : 5% / 5g 
  • Actif complexe hydratation intense: 1% / 17 gouttes / 1g
  • Fragrance au choix : 0.5%/ 10 gouttes/ 0.25g

Matériel :

  • Balance
  • Flacon airless 100ml
  • Bol thermorésistant 200ml
  • Mini fouet
  • Maryse en silicone

Mode opératoire :

Mélangez tous les ingrédients et remplir le flacon 

5- Les yeux et les lèvres

Pour le contour des yeux, je fabrique une crème à partir d’une base très hydratante. J’espère fabriquer une base moi-même bientôt.

Pour l’hiver, j’en conçois 30ml.

Ingrédients

  • Crème à tout faire : 90% / 27g
  • Protéines de Riz : 5% / 1.5g
  • HV Son de riz: 2.5% / 0.75g
  • HV Calophylle : 2.5% / 0.75g

Matériel :

  • Balance
  • Flacon airless 30ml
  • Bol thermorésistant 100ml
  • Mini fouet
  • Maryse en silicone

Mode opératoire :

1/ Transférez la crème à tout faire et les HV dans un bol puis mélangez quelques secondes. 

2/ Ajoutez ensuite les protéines de riz en mélangeant bien

3/ Transférez la préparation dans le flacon airless

Pour les lèvres, j’utilise le stick de chez Weleda. C’est un excellent stick qui fait partie de mes classiques à avoir sur soi. Je n’ai pas encore trouvé de recettes maison, mais cela ne devrait pas tarder 😉

6- La crème

Le plus dur pour une peau mixte est de trouver la bonne crème. J’ai réussi à concevoir une crème de nuit que j’adore. Hydratante à souhait et zéro bouton. 

Je l’ai appelé Ma crème de nuit hydratante – Rêve de soie. J’en fabrique 50ml.

Ingrédients 

Phase A

  • Eau Minérale : 66% / 33g
  • HV de Camélia : 20% / 10g
  • Emulsifiant Coeur de crème : 10% /5g

Phase B

  • Protéines de Soie : 2.4% / 1.2g / 26gttes
  • Sérum concentré d’acide hyaluronique : 0.5% / 0.25g
  • Fragrance Babydoll  : 0.5% / 0.25g
  • Cosgard: 0.6% / 0.3g

Matériel :

  • Balance
  • Bol thermorésistant 100ml
  • Mini-fouet
  • Pipette graduée
  • Flacon Airless de 50 ml
  • Maryse
  • Thermomètre

Mode opératoire :

1/Mettez la  phase A dans un bol de 100ml

2/Lorsque la phase A atteint les 80°C et que l’émulsifiant est totalement fondu, sortez le bol du bain-marie, puis agitez vigoureusement pendant environ 4 minutes (la température tombe autour de 50°C).  Le mélange s’homogénéise.

3/ Mettez le bol dans un fond d’eau froide et continuez d’agiter jusqu’à ce que le mélange tombe sous les 30°C.

4/ Ajouter progressivement la phase B et mélangez entre chaque ajout. Finir par l’acide hyaluronique.

5/ Transférer la préparation dans le flacon Airless

6/ Laissez reposer la préparation pendant 12 heures pour la laisser prendre en viscosité.

Et voilà ! Vous pouvez trouver tout le matériel et les ingrédients sur le site Aroma-Zone

Bonne préparation !

Cosmétiques maisons pour layering japonais d’hiver – Mes recettes du matin

Depuis que je fais du layering japonais, cumulé avec la méthode Chizu Saeki , j’ai une très belle peau. Pourtant je reviens de très loin en matière de problèmes dermatologiques ! La difficulté reste quand même de trouver dans le commerce, des produits qui remplissent les critères assez pointus de la méthode Chizu Saeki, sans vider son compte en banque.

Cela fait donc 2 ans que je fabrique moi-même mes produits ! Cela peut vite revenir moins cher, pas de test sur les animaux, et une garantie de savoir ce que contient son soin. Comme j’ai souvent des demandes de recettes, voici mes produits pour le layering d’hiver, pour le matin !

On se lance dans les cosmétiques maisons !

ATTENTION – RECOMMANDATIONS

Soyez très rigoureux lors de la conception de vos produits maison : blouse, gants, charlotte pour le look. Votre plan de travail et tout le matériel doit être lavé et désinfecté systématiquement, entre chaque utilisation (alcool à 70°C ou bouilli)

Pas l’huile essentielle pour les femmes enceintes, les enfants en bas âge et les personnes ayant des traitements réguliers. N’hésitez pas à consulter votre médecin en cas de doute.

Avant tout application d’une recette, n’hésitez pas à faire un test dans le creux du coude, pour vérifier les allergies.

Pour connaître la protection d’un filtre UV d’une crème maison, vous devez envoyer votre crème dans un laboratoire pour faire des tests.

Les recettes ci-dessous sont pour une durée de 3 mois, de préférence à conserver au frigo. Si votre produit change de couleur, se déphase, contient de la moisissure ou a une odeur suspecte, c’est poubelle !

1- Mon profil

Pour rappel, j’ai à la base une peau grasse, mais qui est devenue mixte avec le temps : zone T grasse et joues sèches. C’est la combinaison invivable. Aucun produit ne convient parfaitement.

Selon la classification de Chizu Saeki, j’ai ce qu’on appelle une peau Printemps-Eté : une peau dont les problèmes apparaissent lorsqu’il fait chaud : maquillage qui ne tient pas et trop de sébum, ce qui s’aggrave avec la chaleur. Selon Chizu Saeki, il faut changer de routine beauté à chaque saison.

Pour trouver votre profil, vous pouvez vous procurer Le Secret de Beauté des Japonaises

2- Le nettoyage

Je n’ai pas encore réussi à trouver LA recette que je pourrais utiliser le matin pour ma peau mixte. J’ai essayé la recette du fameux “savon magique anti-acné” proposé par Bioté Naturelle mais cela ne m’a pas trop réussie.

Je reste donc sur mon chouchou avec le savon liquide ou solide au tea tree de la marque Dr Bronner’s

3- L’hydratation avec le masque lotion

Le secret de la méthode de Chizu Saeki est le masque lotion. C’est ce qui est le plus difficile à trouver, car les lotions japonaises ne sont pas identiques à celles qu’on trouve en France. Une lotion au Japon est un produit à base d’eau et d’humectant type acide hyaluronique ou glycérine. Ce n’est donc ni un tonique, ni un hydrolat, ni une lotion démaquillante, ni une eau micellaire, ni une eau aromatique ! C’est le premier produit que j’ai dû concevoir moi-même.

Pour l’hiver, je fabrique une lotion “à la japonaise” astringente et anti-acné de 100ml

Ingrédients:

  • Eau de yuzu : 83%/83g 
  • Actif cosmétique Acide salicylique : 5% / 5g
  • Glycérine végétale : 10.9% / 10.9g
  • Acide hyaluronique : 0.5% / 0.5g
  • Conservateur Cosgards : 0.6% / 0.6g

Matériel :

  • Balance
  • Flacon airless 100ml
  • Bol inox 200 ml
  • Bol inox 50ml
  • Mini fouet
  • Maryse en silicone

Mode opératoire :

1/Versez l’eau de yuzu et l’acide salicylique dans le bol de 200 ml

2/Versez la glycérine dans le bol de 50ml

3/Versez en pluie fine l’acide hyaluronique dans la glycérine et mélangez entre chaque ajout

4/Ajoutez la glycérine et l’acide hyaluronique dans le bol de 200 ml et mélangez

5/Ajoutez le cosgard 

6/Remplissez le flacon Airless

4- Le sérum

Pour le matin, il est conseillé d’utiliser un sérum hydratant. La baisse des températures rend la peau plus vulnérable.

Pour l’hiver, je fabrique une gelée hydratante en 100ml

Ingrédients :

  • Gel Aloe vera / Sérum concentré d’acide hyaluronique : 93.5% / 93.5g
  • Actif urée : 5% / 5g 
  • Actif complexe hydratation intense: 1% / 17 gouttes / 1g
  • Fragrance au choix : 0.5%/ 10 gouttes/ 0.25g

Matériel :

  • Balance
  • Flacon airless 100ml
  • Bol inox 200ml
  • Mini fouet
  • Maryse en silicone

Mode opératoire :

Mélangez tous les ingrédients et remplir le flacon 

5- Les yeux et les lèvres

Pour le contour des yeux, je fabrique une crème à partir d’une base très hydratante. J’espère fabriquer une base moi-même bientôt.

Pour l’hiver, j’en conçois 30ml.

Ingrédients

  • Crème à tout faire : 90% / 27g
  • Protéines de Riz : 5% / 1.5g
  • HV Son de riz: 2.5% / 0.75g
  • HV Calophylle : 2.5% / 0.75g

Matériel :

  • Balance
  • Flacon airless 30ml
  • Bol inox 100ml
  • Mini fouet
  • Maryse en silicone

Mode opératoire :

1/ Transférez la crème à tout faire et les HV dans un bol puis mélangez quelques secondes. 

2/ Ajoutez ensuite les protéines de riz en mélangeant bien

3/ Transférez la préparation dans le flacon airless

Pour les lèvres, j’utilise le stick de chez Weleda. C’est un excellent stick qui fait partie de mes classiques à avoir sur soi. Je n’ai pas encore trouvé de recettes maison, mais cela ne devrait pas tarder 😉

6- La crème

Le plus dur pour une peau mixte est de trouver la bonne crème. Avec la méthode Chizu Saeki, c’est protection UV, même en hiver.

Voici ma recette préférée. Je fabrique 30ml d’une émulsion hydratante en mode BB crème avec filtre UV.

Ingrédients

Phase A

  • Eau minérale : 48.40% / 14.52g
  • HV de camélia  : 8% / 2.4g
  • Emulsifiant Coeur de crème : 8% / 2.4g
  • HV de Jojoba : 7% / 2.1g
  • Base de teint rosé : 2% / 0.6g 
  • Dicaprylyl carbonate : 3% / 0.9g

Phase B

  • Actif cosmétique Ecran solaire naturel : 15% / 4.5g
  • Actif cosmétique Urée : 4% / 1.2g
  • Actif cosmétique Resveratrol : 3% / 0.9g
  • Fragrance au choix : 1% / 12 gouttes
  • Conservateur Cosgard: 0.6% / 6 gouttes

Matériel 

  • Balance
  • 2 bol thermorésistants 50ml
  • Une petite casserole
  • Un bol d’eau froide
  • Un mini-fouet
  • Un contenant Airless de 30 ml
  • Une maryse
  • Thermomètre

Mode opératoire :

1/ Transférez la phase A dans un bol de 50ml

2/Mettez cette phase A au bain-marie et chauffez à 75°-80°C. 

3/Sortez le bol du bain-marie et agitez vigoureusement avec le mini-fouet. Le mélange blanchit et s’homogénéise.

4/ A 50°C, mettez le bol dans un fond d’eau froide et continuez à mélanger

5/ En dessous à 30°C, ajoutez la phase B en mélangeant à chaque ajout

6/ Transférez dans le flacon airless de 30ml

Et voilà ! Vous pouvez trouver tout le matériel et les ingrédients sur le site Aroma-Zone

Bonne préparation !

 

 

 

 

 

 

 

 

Dégustation de kitkat japonais – Saké à la fleur de cerisier

Et voici le 3e parfum de kitkat japonais que j’ai pu acheter à Japan Expo.

J’avais eu l’opportunité de tester précédemment le goût Saké ou Nihonshu. J’avoue, je n’ai pas du tout aimé. L’odeur de Saké était horriblement présente, avant même d’ouvrir le sachet individuel. Lorsque j’ai testé, cela a commencé avec une saveur très forte d’alcool sec, puis un arrière goût piquant. Ce n’était vraiment pas pour moi.

J’étais donc pas particulièrement enjouée à l’idée de tester un kitkat parfum Sakura Nihonshu, ou Saké parfumé à la fleur de cerisier japonais.

Et bien contre toute attente, ce kitkat a été une excellente surprise ! La première saveur en bouche est sucrée. C’est le doux parfum de la fleur de cerisier. Et enfin, un arrière goût piquant de Saké. Cela fonctionne assez bien.

Cette version est vraiment délicieuse, et une parfaite introduction aux kitkat au goût alcoolisé. Je le trouve même meilleur que le kitkat japonais goût Umeshu (alcool de prune).

Dégustation de kitkat japonais – Amandes & Cranberries au chocolat au lait

Lors de mon passage à Japan Expo, j’ai quand même réussi à trouver quelques parfums de kitkat que je n’avais pas encore testés. Il faut dire que je commence à avoir goûté énormément de types différents. Il devient difficile de trouver un kitkat japonais que je n’aurais pas encore mangé.

Heureusement, l’inventivité de la marque est sans limite, et entre les collections de saison, les variantes régionales et les mixes improbables, je trouve encore quelques inédits.

Après avoir testé la version Ruby Chocolate, au goût de baie avec ses amandes et ses cranberries séchés, je suis tombée sur cette version assez similaire. Cette version est un chocolat au lait, toujours avec des gaufrettes à l’intérieur, et recouvert de cranberries séchés et d’amandes.

J’avoue que cette version est vraiment moins bonne que la version Ruby Chocolate. En effet, le Ruby chocolate est un type de chocolat particulier avec un léger goût de baie et qui a une couleur rosée. Ce n’est donc pas du tout le même type de chocolat qui a été utilisé. Même si on trouve le côté croustillant grâce aux gaufrettes et aux amandes, le goût reste assez fade. Cela peut potentiellement être apprécié par les personnes n’ayant pas le bec sucré. Mais ce cas, je leur conseille plutôt la version Chocolat noir/amandes/cranberries.

Bref, si vous tombez sur cette version, passez votre chemin. Il existe des variantes amandes/cranberries bien meilleures.

Les kitkat japonais sont vendus assez chers en France. Comptez 10€ le paquet de 10 à 15 mini-kitkat. Les versions amandes-cranberries ont un packaging différent, avec une mini-barre par petit sachet, contre 2 mini-barres habituellement.

A noter : Je ne sais pas si c’est une erreur de traduction, mais le parfum indiqué sur le paquet est “Nuts & Cranberry”. Pourtant, le sachet représente des amandes et c’est également le parfum qui vous avez en bouche. Il existe pourtant bien un terme en japonais pour désigner les amandes : アーモンド (âmondo qui vient d’almond en anglais). Si quelqu’un a une explication, je suis preneuse.