9 choses à savoir sur les enfants japonais – 1er partie

Une de mes meilleures amies vient de donner naissance à un petit garçon. C’est la joie et les félicitations qui pleuvent à l’annonce de la bonne nouvelle. Pour fêter l’événement, voici un article spécial : si ce petit garçon était né au Japon, à quoi ressemblerait sa vie ?

miyamairi

 

1- Maman tout le temps sur le dos !

Malheureusement le Japon n’est pas un pays qui aide les femmes à cumuler vie familiale et vie professionnelle. La société japonaise est encore très traditionnelle, et il est de bon ton d’arrêter de travailler une fois mariée, ou au plus tard à l’arrivée du premier enfant. Mais aujourd’hui, les femmes japonaises veulent aussi avoir une carrière. Devant une population vieillissante, les femmes commencent à se rebeller et à demander des structures d’accueil pour cumuler vie professionnelle et vie de famille. Mais le combat est loin d’être gagné. La majorité de la population masculine considère que la femme doit être à la maison, et seulement 1/4 des japonaises s’imaginent encore en activité à 40 ans. Si ce petit garçon était japonais, il aurait une maman à plein temps sur le dos, et verrait son papa moins d’1h par jour, ce dernier cumulant les heures de travail pour subvenir, seul, aux besoins de la famille. Pas très folichon !

2- Un passage au temple shintoïste : O Miyamairi (宮参り)

Comme tout petit japonais qui se respecte, ce petit garçon aurait droit à sa première visite au temple. Trente-un jours après la naissance, la famille emmène le nouveau né au temple pour remercier les dieux (kami – 神) pour la naissance sans encombre. Ensuite, un prête fait une prière, avec un tamagushi (玉串 – une offrande composée de feuilles de Sakaki) pour souhaiter bonheur et santé à l’enfant. Il n’y a pas de notion de pécher dans le shintoïsme, il n’y a pas de cérémonie de purification. Pendant longtemps, la mère n’était pas admise lors de la cérémonie, car considérée comme encore impure suite à l’accouchement. Cette coutume n’existe plus, et le plus souvent la visite au temple se fait entre 1 et 3 mois après la naissance de l’enfant. Seule la famille proche est admise à cette cérémonie (parents et grands-parents seulement). On y boit le saké et un talisman est offert au nouveau-né lors de la cérémonie.

3- Le roi de la fête : Shichi – Go -San (七五三)

Mais pour ce petit garçon, la fête ne serait pas fini s’il était japonais ! A l’âge de 3 ans et de 5 ans, il retournerait au temple dans ses plus beaux atours. Le 15 novembre, il irait fêter le Shichi – Go -San, c’est à dire la fête des 7, 5 et 3 ans ! Ces âges sont bénéfiques dans la numérologie japonaise, et cette tradition remonte à l’époque Heian (de 794 à 1185 après JC). Il irait au temple shintoïsme dans un kimono composé d’un hakama (袴- long pantalon large plissé) et d’un haori (羽織 – longue veste). Il mangerait un bonbon long de couleur rouge et blanche qui représente la longévité, qu’on appelle chitose ame (千歳飴). Cette tradition permet aux parents d’exprimer leur désir d’avoir un enfant ayant une vie longue et prospère.

this boy has chitose-ame or thousand-year candy

Mais autant la vie d’un petit japonais est remplie de fêtes et de cadeaux, autant cela va se compliquer une fois arrivé à l’école !

La suite très bientôt !

Les bonnes manières : 5 choses à ne pas faire lorsqu’on est au Japon !

Vous vous souvenez de mon article sur le livre “NAAN DE ?! Les tribulations d’une Japonaise à Paris” contant les déboires d’une japonaise découvrant la France. Plusieurs comportements l’avaient choquée lors de son arrivée chez vous. Vous de votre côté, vous êtes surexcité à l’idée de partir au Japon, et votre séjour est pour bientôt. Et bien pour ne pas être traumatisé en arrivant là bas, et ne pas choquer les japonais que vous allez rencontrer, voici 5 choses à ne pas faire sur place !

naaande

1- Planter ses baguettes à la verticale dans votre bol de riz

Un grand classique ! Vous êtes au restaurant en train de manger, et voilà que pour poser vos baguettes, vous ne trouvez rien de mieux que de les planter dans votre bol de riz blanc à la verticale. Et bien cela est très mal vu ! Planter ses baguettes ainsi rappelle les bâtons d’encens que l’on met dans les offrandes….aux morts. Inviter la mort à sa table n’est pas très recommandé dans un pays très superstitieux. Le mieux est de les poser sur un repose-baguette ou les poser jointes en travers de votre bol.

2- Se moucher en public

Les japonais ne sont pas très à l’aise avec les bruits corporels…dont se moucher. Là j’avoue j’ai un peu de mal, car au Japon, comme on ne peut pas se moucher dans les lieux publics, il est de bon ton de…renifler…en permanence. Un cauchemar en hiver quand vous avez droit à une symphonie de reniflements dans le métro. Si vous devez vous moucher, faites le aux toilettes ou de retour dans votre chambre d’hôtel. Oui je sais, ça va être dur pour ceux sensibles au rhume des foins.

3- Manger en marchant

Le repas est sacré au Japon. Autant vous avez toute une tradition du casse-croute à emporter avec soi (les fameux bento), autant il est mal poli de manger en marchant. Ne vous méprenez pas ! Les plats à emporter sont partout, mais pour pouvoir vous sustenter, vous bénéficiez d’un nombre incroyable de coins pique-nique et de parcs pour vous installer. Les séances shopping, un sandwich à la main, vous pouvez oublier., un repas se consomme assis.

4- Remplir sa coupelle à ras bord de sauce soja

Vous voulez déguster des sushis dans une petite échoppe et on vous sert une coupelle pour la sauce soja, du gingembre mariné et du wasabi pour faire votre préparation. Une fois la bouteille de sauce soja posée (醤油, shôyu), vous remplissez votre coupelle à ras bord. Quelles mauvaises manières ! La sauce soja a longtemps été un produit de luxe, il faut donc mieux remplir sa coupelle très modestement et se resservir plusieurs fois si besoin. De plus, tremper complètement son sushi dans la sauce risque de le “défaire”. Cela dénotera donc, en plus, votre méconnaissance flagrante de la manière de manger comme il se doit des sushis. Vous êtes grillé. :p

5- Se laver dans le bain

Je sens que j’en laisse plus d’un perplexe. Les japonais sont très à cheval sur l’hygiène mais ils ne se lavent pas dans le bain ? Comment est-ce possible !!!??? Tout simplement parce que le bain japonais (お風呂, o-furo) n’est pas fait pour se laver, mais pour se détendre. La règle est de se laver le plus soigneusement possible avant, souvent dans une salle de bain entièrement carrelé, avec un petit banc et des bassines. On se savonne et on se rince avec un pommeau de douche, pour ensuite aller dans une baignoire très profonde, où l’on partagera l’eau du bain avec d’autres personnes. Autant dire que tout le monde doit être bien lavé avant de profiter du bain, au risque sinon de gâcher l’eau pour tout le monde ! Il faut d’ailleurs savoir qu’il y a une “étiquette” précise pour profiter des bains publics japonais (銭湯, sentô), ainsi certains sont interdits aux étrangers pour éviter les “incidents” diplomatiques.

Voici donc 5 grandes classiques à respecter au Japon. Il en existe bien d’autres ! Sûrement pour un prochain article ! 😉

Comment découvrir le Japon en restant chez soi ? Le top 3 des émissions sur le Japon

Le Japon est un pays magnifique. Sa culture, son artisanat, sa cuisine, ses paysages, c’est le dépaysement total. Mais un voyage coûte cher, et un séjour de deux semaines minimum est nécessaire pour pouvoir profiter du voyage. Il faut donc un minimum de temps et d’argent pour pouvoir partir au pays du soleil levant. En attendant, il existe plusieurs émissions régulières qui vont vous permettre de voyager au Japon en restant tranquillement au fond de votre canapé. Voici mes 3 émissions télé préférées pour découvrir le Japon.

1- Japan in Motion 


J’avoue, c’est mon émission favorite. Des chanteuses japonaises (idols) parcourent le Japon, font des présentations de l’artisanat de la région, testent la cuisine locale ou visitent des lieux touristiques. Très instructif, drôle et dynamique, cette émission a l’avantage d’être en japonais sous-titré français. Les groupes de chanteuses changent à chaque changement de saison télévisuelle. Le style de présentation change donc en fonction du groupe qui présentera l’émission. C’est tous les mardi soirs à 19h30 sur la chaine Nolife (chaine disponible sur les box ADSL).

Points forts : émissions variées, les présentatrices avec une préférence pour le groupe d’idol Passpo☆ (ぱすぽ☆), la VO sous-titrée, les anciennes émissions visibles sur le site de l’émission.
Points faibles : depuis la dernière saison, un personnage en 3D, typé manga et à la voix assez insupportable, est présente lors des jingle. Trop “cliché” à mon goût.

Edit : Le personnage en 3D a été supprimé des saisons suivantes 🙂 Yatta !

2- Begin Japanology


Voici une émission très intéressante et visible sur NHK World. Beaucoup plus sérieux que Japan in Motion, les thèmes vont de l’histoire d’un ustensile de la vie quotidienne, aux interviews d’étrangers installés au Japon. Très instructif, cette émission vous donnera une approche très académique du Japon. C’est diffusé plusieurs fois par jour, tous les mardi, sur NHK World (chaine disponible sur box ADSL et CanalSat).

Points forts : émissions très complètes, interview d’étrangers installés au Japon
Points faibles : très académique, l’émission n’est disponible qu’en anglais sans sous-titrage…quel dommage pour ceux ne maitrisant pas l’anglais ! Il n’y a pas non plus d’archive disponible.

3- Toco Toco

 

Voici une autre émission que j’adore. Un japonais prend le micro et vous présente un lieu qu’il apprécie. Les personnes interrogées viennent du monde du jeu vidéo, de la musique, ou de l’art. Les lieux présentés peuvent aller du concept bar au jardin public zen à ne pas manquer. C’est très intimiste et les endroits visités sortent des sentiers battus. Vous ne trouverez pas ces adresses dans les guides sur le Japon ! En bonus, la personne faisant la présentation, parle d’un mot de la langue japonaise, qu’il ou elle, voudrait faire découvrir au public français. C’est un lundi sur 2, dans l’émission 101% qui commence à 19h00 sur Nolife (chaine disponible sur les box ADSL). Il y a plusieurs rediffusions dans la semaine. Les archives de l’émission sont également disponibles sur Nolife Online (service payant).

Points forts : lieux originaux, émission en VO sous-titrée, le mot de la fin
Points faibles : archives disponibles que via le service payant de la chaine (mais je vous conseille de vous abonner, cette chaine a d’autres excellentes émissions sur la thématique du Japon)