Profiter du Hanami lors de votre prochain voyage au Japon

Comme vous le savez sûrement, entre avril et mai a lieu la fleuraison des cerisiers . A Paris, rien ne vaut le Parc de Sceaux où tous les japonais de la capitale viennent célébrer l’événement avec un bon pique-nique. Mais le top du top est de le faire directement au Japon. Mais comment faire ? Quels sont les meilleurs lieux ? Quelle période choisir ? La solution est le nouveau livre Tokyo Ohanami qui vient tout juste de sortir !

tokyohanami_2015

Ce livre magnifique de photo des cerisiers de la capitale japonaise est un régale pour les yeux. Le gros plus du livre ? Ils vous donnent une carte du Japon avec les meilleurs lieu pour faire le hanami !

tokyo_ohanami-8_0

Un excellent cadeau si un de vos amis compte partir au Japon pour cette période de l’année. Pour l’acheter, vous n’avez qu’à cliquer sur l’image ci-dessous.

Tokyo Ohanami : Balade sous les cerisiers d’Alexandre Bonnefoy

 Bon Hanami !

NAAAN DE !? : Quand les français sont de gros mal polis et des cochons !

En sortant la semaine dernière de mon cours de Japonais, des camarades de classe m’ont parlée d’un livre qui vient de resortir. : NAAN DE ?! Les tribulations d’une Japonaise à Paris. Étant légèrement accro aux livres, je n’ai pas pu m’empêcher d’aller dans la librairie la plus proche, pour aller acheter ce nouveau livre traitant du rapport des japonais avec la France.

Eriko Nakamura et Charles-Edouard Barthes
L’auteure Nakamura Eriko et son mari Charles-san

De quoi parle NAAAN DE !? Nakamura Eriko est mariée avec un français Charles-san. Cela fait maintenant 10 ans qu’elle vit à Paris, mais au début cela n’a pas été simple. Elle ne compte plus le nombre de fois où elle s’est exclamée : “nââândé!?”  pour exprimer sa plus grande stupéfaction face aux comportements des français, et surtout des parisiens.

Alors je vous préviens. Il faut avoir une sacrée dose d’auto-dérision pour pouvoir lire ce livre, car ce qu’on retient des français c’est qu’ils sont fainéants (les taxis parisiens), mal-polis (les serveurs de café), sales (les toilettes publiques), râleurs (le dîner en ville), dangereux en voiture (conduire sur la place de l’Étoile) et que cela commence tout petit déjà (faire les boutiques et un repas avec des enfants parisiens)…

Alors vous allez me dire, scandale! La honte! C’est exagéré ! Et bien oui…et non ! Personnellement je ne suis pas comme son mari Charles-san, je ne mange pas un paquet de biscuits dans une grande surface tant que je ne l’ai pas payé et que je suis sortie du magasin. Je trie mes déchets, je n’ai jamais eu de problème avec un taxi qui ne voulait pas m’emmener à destination, je ne parle pas politique avec mes amis lors de dîners, juste pour le plaisir de “m’engueuler” avec eux. Pourtant je suis parisienne pur jus (on ne me fait pas sortir au delà du périph facilement).

Mais il faut se mettre à la place d’Eriko. Au Japon, le sens du service est très important, la propreté est partout, même dans le métro qui est impeccable ! Alors la propreté très douteuse de nos transports en commun, les toilettes publiques qui sont juste un cauchemar, les vendeuses qui vous ignorent dans les boutiques. Nous avons, malheureusement, l’habitude, de ces incivilités. Mais ces attitudes choquent les étrangers, et pas seulement les japonais.

Heureusement, il y a aussi des choses qu’Eriko aime à Paris, sinon elle n’y vivrait pas depuis 10 ans avec un mari, français de surcroit! Les français sont spontanés, font preuve d’une originalité naturelle dans leur façon de s’habiller, savent profiter de la vie, sont de vrais romantiques (oui ce n’est pas un cliché), et sont très détendus par rapport à plein de sujets qui sont très figés au Japon.

Le bilan ? Je pense que toute personne qui s’intéresse au Japon devrait lire ce livre pour comprendre le syndrome de Paris (ces japonais qui vont une dépression en arrivant à Paris) et mieux comprendre la façon de penser des japonais. C’est très rapide lire, alors n’hésitez pas.

Points forts : très drôle si on a du recul, j’ai adoré sa première aventure avec un médecin français, le livre est rapide à lire
Points faibles : en tant que parisienne, je ne me reconnais pas dans beaucoup de comportements.

Nââândé !? : Les tribulations d’une japonaises à Paris de Nakamura Eriko