Cinq conseils indispensables pour se préparer à Japan Expo 2017!

Comme chaque année a lieu à Villepinte la plus grosse convention sur le Japon d’Europe : Japan Expo. Nous en sommes à la 18e édition. Cette année encore, la convention est organisée sous l’état d’urgence. Attendez-vous à des files d’attente à rallonge pour les fouilles et une sécurité renforcée comme l’an dernier. Cette année Japan Expo aura lieu du 6 juillet au 9 juillet 2017.

1- Les billets pour optimiser sa visite

Japan Expo commence le jeudi 6 juillet. Comme chaque année , il est possible d’acheter des billets   spéciaux et des préventes.  D’années en années, les différents billets spéciaux se multiplient. Les billets ZEN et ZEN+ de cette année sont encore plus chers en 2017 : entre 100€ et 300€ en fonction des options ! Ils n’ont d’intérêts que si vous comptez faire des dédicaces (coupe-file), si vous désirez rencontrer un artiste bénéficiant des options, ou si vous voulez rentrer dans la convention avant l’ouverture (dés 8h30). Cette année vous avez des billets spéciaux pour rencontrer la star de J-pop UMI☆KUUN, suivre les compétitions de cosplay et bénéficier de l’exposition Anime 100. Tout est déjà sold-out.

Il vous reste les préventes entre 12€ et 54€. Vous avez le choix entre un forfait 4 jours ou des billets à la journée. Les préventes permettent de rentrer dés 9h00. Vous aurez aussi une file dédiée et l’avantage de ne pas avoir à acheter le billet à l’entrée. Pour cette année encore, je pense que seul le billet Forfait 4 jours vaut vraiment la peine.

Pour acheter vos billets, passez par ici.

Vous hésitez à prendre une pré-vente ? Pas de panique ! Il m’est déjà arrivé de faire la queue plus longtemps avec un billet prévente qu’en passant par les caisses classiques, les préventes ayant beaucoup de succès ! Pas de regret donc si vous n’avez pas encore votre billet.

Vous pouvez bien sûr acheter ce qu’il faut à l’entrée de la convention. Je vous conseille d’acheter le billet avec une carte bleue. Le liquide peut vous faire défaut pendant la convention et les distributeurs sont pris d’assaut ! A noter que si vous venez le premier jour sans billet, vous pouvez profiter de votre passage en caisse pour acheter par avance votre billet pour les autres jours si vous désirez revenir.

Dernier conseil, n’arrivez pas à l’ouverture, mais plutôt en début d’après-midi, surtout si vous n’avez pas de dédicace de prévue, vous éviterez les files d’attente pour rentrer dans le salon, qui sont  en partie à l’extérieur et parfois en plein soleil !

2- RER – Voiture – Bus

Japan Expo se déroule au Parc des Expositions de Paris Nord-Villepinte. Il faut donc prendre le RER B pour s’y rendre, avec un billet pour la zone 4, pour l’arrêt “Parc des Expositions”. A noter que si vous possédez une carte Imagin’R ou un pass Navigo, vous êtes totalement dézoné, pas besoin d’acheter de billets supplémentaires. Il faut espérer qu’il n’y aura pas de grèves du RER B pour éviter le même cauchemar qu’en 2009.

Par contre, si vous devez acheter un billet pour vous y rendre, prenez systématiquement un billet aller-retour. Au départ de Villepinte, les guichets pour acheter son ticket de RER sont archi-bondés. Cela vous évitera encore de faire la queue !

A l’aller, vous n’aurez pas trop de problèmes, surtout si vous montez  avant Châtelet ou Gare du Nord. Par contre, méfiez-vous du retour, le RER peut se remplir très rapidement. Pensez à prendre de l’eau, il fait particulièrement chaud dans les rames, et les wagons sont bondés. Un brumisateur et un éventail ne sont pas de trop non plus. Pour les éventails, il s’agit de goodies souvent donnés gratuitement sur les stands des  éditeurs. Profitez-en pour en obtenir un pour votre voyage de retour !

Vous pouvez également venir en bus, mais je n’ai jamais testé ce moyen de transport pour me rendre à Villepinte :
– ligne 350 au départ de la Gare de l’Est à Paris ou de l’Aéroport Charle de Gaulle, arrêt Parc des Expositions RER
– ligne 349  qui va de l’Aéroport Charles de Gaulle au Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte, arrêt Parc des Expositions RER (terminus)
– les lignes 607, 619, 640, 641, 642

La voiture peut être un bon moyen pour éviter la foule, mais il faut compter le prix du parking qui coûte déjà 0.80€ pour 15min de stationnement, avec un tarif dégressif. Vous risquez également de rencontrer des bouchons sur le retour entre les bus et les taxis qui viennent exprès pour l’événement. N’oubliez pas non plus les frais de péage car il faut prendre l’autoroute A1 ou A3, et ensuite l’A104 pour se rendre à Villepinte.

Mon meilleur conseil : partez toujours en horaires décalés, surtout pour le retour.

3- Prendre son bento ou manger sur place ?

Il est vrai qu’on peut manger des plats typiques japonais pendant Japan Expo, mais cela reste assez cher et on peut arriver devant un stand vide si on arrive un peu tard. Vous risquez de ne pas pouvoir éviter la foule pour vous restaurer. Méfiez-vous, la plupart des stands d’alimentation ne prennent pas la carte bleue. Si vous voulez manger sur place, prenez donc du liquide par avance et manger très tôt : dés 11h30.

Si vous êtes limité en budget, préparez-vous un bento. Attention cette année, à nouveau les glacières, boites métalliques, le verre et autre bouteille thermos ne sont pas autorisés ! Vous serez également limité en terme de bouteilles en plastique que vous pouvez faire rentrer  (50cl maximum). Prenez donc des aliments ne craignant pas trop la chaleur et venez avec des contenants en plastique.

Il y a plusieurs endroits où s’asseoir pour se reposer, mais les places sont difficiles à trouver à cause de la foule. Faites comme moi, acheter un tabouret de camping pliable pour vous asseoir facilement n’importe où ! Petit, léger et pliable, il m’accompagne partout en convention. Vous pouvez l’acheter en cliquant sur l’image ci-dessous.

4- Les horaires 

La fête commence à 10h00 si vous venez sans billet et dés 9h00 pour les préventes. Si vous possèdez un billet ZEN ou ZEN+, vous pouvez entrer dés 8h30.

Cette année, le salon ferme à 18h00 tous les jours.

Pour éviter la queue à l’ouverture, je vous conseille d’arriver dés 10h30. Pour le retour et éviter la foule, il est préférable de partir dés 16h30.

N’oubliez pas les fouilles à l’entrée pour des raisons de sécurité.  Les règles de sécurité sont à lire absolument pour les cosplayers, car certains objets ou costumes sont maintenant interdits sur le salon. Toutes les infos sont disponibles ici.

5- Que faire sur place ?

Il y a énormément d’activités possibles sur place. Voici ma petite sélection au niveau des invités :

  • Anime & Manga : la mascotte Chi qui a son propre stand cette année, Kenji KAMIYAMA (réalisateur et scénariste sur Ghost in the Shell – SAC), Masami SUDA (animateur et character-designer sur Gatchaman, Dragon Ball, Hokuto no Ken…), Sayo YAMAMOTO (réalisatrice de Yuri!!! On Ice), Mitsuro KUBO (scénariste de Yuri!!! On Ice), Yoshiki SAKURAI (producteur et scénariste sur Ghost in the Shell – SAC, Les deux derniers films Evangelion, Hirune Hime – Rêves éveillés), Jun MOCHIZUKI (mangaka de Pandora Hearts)
  • Jeux Vidéo : Eiji AONUMA (invité d’honneur, producteur de The Legend of Zelda : Breath of the wild), Satoru TAKIZAWA (directeur artistique de The Legend of Zelda: Breath of the Wild)
  • Musique : UMI☆KUUN, Yoshiki, Annin Showchestra, EPIC STAR, THE HOOPER, les artistes de la comédie musicale Touken Ranbu
  • Web Culture : Anne-laure JARNET (Le blog de Gaea)
  • Culture : Tokyo-rickshaw
  • Cosplay : Nikita Cosplay, Ashe, Echow

Pour les activités,voici ce que j’ai repéré :

Jeudi 

  • Danse awa odori avec la troupe Takarabune
  • Concert de MisaChi
  • Takuya WADA conférence et live-drawing
  • Dédicace de Masami SUDA
  • Performance de la troupe Kirie – Kagome Kagome
  • Performance Mai YASUDA et de NINJA -KAGERO-
  • Avant-première film  Momotaro, le divin soldat de la mer
  • Cosplay show
  • European Cosplay Gathering : présentation des participants
  • Concert de koto par Gaho TAKAHASHI
  • Dédicace UMI☆KUUN
  • Projection et conférence Lupin III
  • Concert Haten Kohro
  • Concert Tokyo-rickshaw
  • Showcase ANIME 100
  • Dédicace Nikita Cosplay
  • Conférence l’animation japonaise jusqu’à la fin des années 70

Vendredi

  • Dédicace Kenji KAMIYAMA & Yoshiki SAKURAI
  • Master class Sayo YAMAMOTO & Mitsuro KUBO
  • Dédicace Nobuyoshi HABARA
  • Gastronomie Bio franco-japonaise avec BIOMOMO HASHIMOTO
  • Conférence vivre et étudier au Japon
  • The Art of the Legend of Zelda Series
  • Dédicace de Masami SUDA
  • Traduction d’anime : techniques et enjeux
  • Concert de shamisen avec Fuka MARIWO
  • Projection d’extraits du film live Full Metal Alchemist
  • Cosplay show
  • Conférence Les années 80, l’âge d’or de l’animation japonaise
  • Concert Tokyo-rickshaw
  • Maquillage et théâtre :du kabuki au manga
  • Le bal des mascottes
  • Taiko et Awa odori
  • We are X avec Yoshiki

Samedi

  • Dédicace The Hooper
  • Spectacle de samurai avec les Aki Hiroshima Busho-Tai
  • Concert NeoBallad
  • Concert Tokyo-rickshaw
  • Dédicace UMI☆KUUN
  • Atelier sakélogie
  • Le spectacle de Chi
  • Touken Ranbu The Musical
  • Les années 90, période délicate de l’animation japonaise mais impact international
  • Finale European Cosplay Gathering saison 7
  • Showcase The Hoopers
  • Démonstration de Kendô
  • Dédicace Kenji KAMIYAMA & Yoshiki SAKURAI
  • Conférence et Live drawing Sayo YAMAMOTO & Mitsuro KUBO
  • Japan Promodel collection
  • Revivre 100 ans d’animation japonaise
  • Dédicace de Masami SUDA
  • Conférence et Live drawing Kenji KAMIYAMA & Yoshiki SAKURAI
  • Spectacle Kirie Kagome Kagome
  • Concert Hatsune Miku – projection du concert Miku Expo 2016 Japan Tour in Tokyo
  • Remise du prix European Cosplay Gathering saison 7
  • Soirée Animé 100 (sur réservation exclusivement)

Dimanche

  • Spectacle Ekotumi
  • Dédicace de Masami SUDA
  • Animation japonaise : 100 ans d’évolution et de techniques
  • Kuni-Ken Shamisen rock
  • Takarabune Owa odori
  • Chi photocall
  • Danse Yosakoi
  • Epic Star en dédicace
  • Atelier sakélogie
  • Top 20 des personnages de l’animation japonaise
  • Histoire de la technique du kigurumi kaiju
  • Dédicace UMI☆KUUN
  • Les années 2000 de l’animation japonaise, l’année de tous les records
  • Préselection European Cosplay Gathering saison 8
  • Japan Promodel collection
  • Au revoir UMI☆KUUN
  • Dédicace  Sayo YAMAMOTO & Mitsuro KUBO
  • Les disciplines d’art martiaux
  • Karaoke géant

Amusez-vous bien !

Mon top 3 des livres de recettes japonaises pour bento

Le bento est cette boite qu’emportent les japonais pour le déjeuner, les cantines scolaires ou d’entreprises n’étant pas la norme. Joli, sain, parfois très artistique avec les kyaraben(キャラ弁), le bento se décline sous toutes les formes. Si vous désirez en confectionner vous même, pour le déjeuner, un pique-nique ou un voyage, voici mes 3 livres préférés pour trouver plein d’idées de plats faciles à préparer. Vous pouvez vous procurer les livres présentés en cliquant sur les photos ci-dessous. A vous les délicieuses recettes japonaises !

1- Mon bento je l’emporte partout ! de Laure Kié et Patrice Hauser

Je suis une très grande fan  des livres de Laure Kié. Cette franco-japonaise sait marier à merveille les saveurs. Elle explique en détail la préparation de votre riz à la japonaise (fondamental), ainsi que les recettes de bases, le matériel à avoir ou comment garnir son bento. Elle classe également ses recettes par durée de préparation pour mieux vous organiser. Des recettes vegan sont également présentes. Pour ne rien gâcher, le livre est très beau.

2- Les bento de Nanashi de Kaordi Endo

Je parlais déjà de Nanashi, dans mon article sur mon top 3 des adresses à bento disponible ici. Si vous aimez cette adresse, précipitez-vous sur le livre ! Alors oui c’est plus de la fusion food, des bento très inspirés de la cuisine japonaise. Mais les bento du Nanashi  n’en sont pas moins délicieux, car ici on vous donne les recettes dégustées dans les restaurants ! Si vous désirez manger plus sainement, c’est le livre qu’il vous faut ! La partie dessert est particulièrement alléchante, avec recettes à base de matcha ou de sésame noir (goma).

3- Mes P’tite Gamelles de CLEA

Cléa est plus connue pour ses livres sur le manger sain, mais à la base c’est une grande fan de la cuisine japonaise. Elle a sorti ce livre spécialement pour toutes celles et ceux qui veulent manger du bio de façon plus économique au bureau. Son livre couvre tous les types de déjeuner à emporter : du casse-croûte français, à la lunch-box anglaise aux fameux bento japonais. Et dans la partie bento, elle vous donne la recette de la fameuse poteto salada : la salade de pommes de terre japonaise que j’adore. Les onigiri sont également présentés, et c’est un grand classique du bento.

Bon appétit ! いただきます ! 頂きます! (itadakimasu)

Mon top 3 des restaurants à okonomiyaki

Les okonomiyaki sont des crêpes japonaises très populaires à Hiroshima et Osaka, et chaque région a développé sa recette locale. Très copieuse et existant sous plein de parfums différents, c’est un plat moins connu de la cuisine japonaise que je vous conseille. Heureusement, il existe des adresses dans Paris pour tester ces fameuses crêpes salés. Pour les végétariens, n’oubliez pas de demander si la pâte contient du dashi.  Bon appétit !

 

1- Aki Restaurant 

Et voici la première adresse que j’ai connu pour tester ces fameuses crêpes. C’est un incontournable de la rue Saint Anne. Vous pouvez tester des okonomiyaki au porc, aux poissons, aux fruits de mer et même tout légume ! A noter qu’ils sont assez généreux avec la sauce sucrée, n’hésitez pas à la demander sans trop de sauce, si l’association salé-sucré n’est pas votre fort. Comptez entre 10 et 15 euros pour un repas.

 

Aki Restaurant
11 bis Rue Sainte-Anne, dans le 2e à Paris
Métro : Pyramides (Lignes 7 ou 14)
Ouvert du lundi au samedi de 11h30 à 22h45

2- Happa Tei

Voici une deuxième adresse de la rue Saint Anne qui se trouve plus haut, proche d’Opéra. L’adresse est surtout connue pour ses takoyaki (boules fourrées au poulpe), mais elle fait d’excellentes okonomiyaki. En terme de recettes, on retrouve la traditionnelle à base de porc, aux fruits de mer, au bœuf et une tout légume. A noter qu’ils mettent beaucoup de bonite séchée dessus (poisson). Comptez 15 euros pour vous régaler. Attention, venez tôt, le restaurant est assez petit et se remplit vite.

Happa Tei
64 Rue Sainte-Anne, dans le 2e à Paris
Métro : Quatre Septembre (ligne 3)
Ouvert du lundi au samedi de 12h00 à 14h00 et de 19h00 à 22h00

3- Okomusu

Voici un restaurant qui propose l’okonomiyaki version Osaka. La chef de ce restaurant étant originaire de cette ville, elle propose en plus de l’okonomiyaki, des entrées et des desserts de la région. De quoi découvrir des mets assez rares sur Paris, et délicieux, cette adresse s’étant  fait remarquer dans la revue Fooding en seulement 3 ans d’existence. Ce restaurant ne se situe pas dans le quartier d’Opéra mais dans le 3e. C’est assez petit, il est donc recommandé de réserver.

 

Okomusu
11 rue Charlot, dans le 3e à Paris
Métro : Saint Sébastien Froissard (ligne 8)
Ouvert le lundi et de mercredi à dimanche de 12h00 à 14h30 et de 19h00 à 22h30
Fermé le mardi

Bonne okonomiyaki !

Mon top 3 des restaurants à ramen à Paris

Si vous ne connaissez pas les ramen, vous pouvez vous reportez à mon article sur les différents types de nouilles japonaises disponibles ici. Et pour maintenant déguster les célèbres ramen, voici mes trois adresses préférées pour déguster ce plat copieux, mais tellement délicieux, de la cuisine japonaise.

1- Higuma

Voici une adresse ultra connue du quartier japonais. Si vous devez vous initier au ramen,  c’est l’adresse par laquelle vous devez commencer. Ce restaurant possède 3 adresses. Je vous conseille l’adresse de Palais Royal où il est plus facile de trouver une place, et qui accepte les grandes tables. C’est également très bon marché. Comptez dans les 9~10€  pour un énorme bol. Leurs gyoza sont également très bons. En hiver, n’hésitez pas à tester leur butter corn ramen.

 

HIGUMA (Saint-Anne)
32 Bis Rue Saint-Anne, dans le 1er à Paris
Métro : Pyramides (Lignes 7 ou 14)
Ouvert tous les jours de 11h30 à 22h00

HIGUMA (Palais Royal)
163 Rue Saint-Honoré, dans le 1er à Paris
Métro : Pyramides (Lignes 7 ou 14)
Ouvert tous les jours de 11h30 à 22h30

HIGUMA (Opéra)
27 Boulevard des Italiens dans le 2e à Paris
Métro : Opéra (Lignes 3, 7 , 8, et RER A)
Ouvert tous les jours de 11h30 à 22h00

2- Ippudo

Voici un restaurant assez récent, mais qui est une institution au Japon. Deux adresses sont maintenant ouvertes. Mais ce lieu, en plus de faire d’excellents ramen, propose également une version végétarienne !  Cette recette est délicieuse et à base d’huile de truffes. Divin. Je ne peux que vous conseiller cette adresse si vous êtes végétarien, car c’est l’un des rares restaurants où vous pouvez déguster ce type de plat, avec un bouillon sans dashi à base de poisson. Leur bouillon est fait à base de légumes, d’algues et de champignons japonais.

IPPUDO Saint-Germain
14 rue Grégoire de Tours dans le 6e à Paris
Métro : Odéon (Lignes 4 ou 10)
Du Lundi au Jeudi, de 12h00 à 16h00, et de 18h00 à minuit
Le Vendredi de 12h00 à 16h00, et de 18h00 à 00h30
Le Samedi de 12h00 à 00h30
Le Dimanche de 12h00 à 23h30

IPPUDO Louvre
74-76 rue Jean-Jacques Rousseau, dans le 1er à Paris
Métro : Châtelet-Les Halles (Lignes 4 – 7 – 11 – 14, RER A&B)
Du Lundi au Jeudi, de 12h00 à 16h00, et de 18h00 à minuit
Le Vendredi de 12h00 à 16h00, et de 18h00 à 00h30
Le Samedi de 12h00 à 00h30
Le Dimanche de 12h00 à 23h30

3- Hakata Choten

Pour finir, voici une adresse qui a ouvert il y a 2ans, mais qui fait déjà le plein. Ce restaurant de ramen est surtout connu pour la qualité de son bouillon, à base d’os de porc, et ses gyoza à tomber. Pour beaucoup, c’est le meilleur ramen de Paris. Une nouvelle adresse vient également d’ouvrir aux Halles. De quoi ravir les palais en mal de cuisine  japonaise goûteuse et bon marché. Comptez 11€ pour le bol, et plus si vous désirez ajouter des ingrédients supplémentaires.

 

HAKATA CHOTEN Petits Champs
53 Rue des Petits Champs, dans le 1er à Paris
Métro : Pyramides (Lignes 7 ou 14)
Ouvert tous les jours de 12h00 à 15h00 et de 18h00 à 22h00

HAKATA CHOTEN Les Halles
16 Rue de la Grande Truanderie, dans le 1er à Paris
Métro : Châtelet-Les Halles (Lignes 4 – 7 – 11 – 14, RER A&B)
Ouvert tous les jours de 12h00 à 22h00, non-stop

Bon appétit ! いただきます ! 頂きます! (itadakimasu)

Manger végétarien ou vegan au Japon

Je suis depuis plusieurs années végétarienne et cela m’a causée bien des tracas lorsque j’ai voyagé au Japon la première fois. Heureusement, j’ai fini par trouver des solutions pour manger végétarien ou même vegan au Japon !

1- Différences entre végétarisme et végétalisme

Pour ceux qui ne connaissent pas encore la différence, il existe plusieurs type de végétariens. De base, un végétarien ne mange aucun être vivant : pas de boeuf, de poulet, de porc, de mouton, de poisson, de fruits de mer, ainsi que tous les autres types d’animaux (pas d’agneaux, de veaux, d’insectes, de viandes exotiques comme de l’autruche). Certains végétariens excluent également les sous-produits animaux impliquant la mort de l’animal comme la gélatine de boeuf ou de porc, et la pressure animale que l’on retrouve dans les yaourts ou les fromages. Il y a ensuite les variantes. Certains végétariens mangent des produits laitiers et des oeufs (ovo-lacto), certains excluent les oeufs (lacto), d’autres les produits laitiers (ovo).

Les végétaliens ne mangent aucun être vivant comme les végétariens, mais excluent tous les sous-produits animaux. Ils mangent donc pas d’oeufs, de produits laitiers, de miel, de gélatine, de pressure animale…Les vegans sont des végétaliens, qui excluent également tous les produits animaux dans leur consommation au quotidien : pas de cuir, de laine dans les vêtements et les accessoires, pas de miel, de graisse animale, de lait dans les cosmétiques ou certains colorants, pas de zoo ou de cirque…

La difficulté au Japon n’est pas sur la viande ou les produits laitiers (quasiment inexistant dans la cuisine japonaise), mais sur le poisson qui est partout ! Voici comment s’en sortir.

2- Les plats à éviter dans la cuisine japonaise quand on est végétarien ou vegan

Il existe toute une série de plats qui sont de vrais pièges. La cuisine japonaise utilise un bouillon à base de poisson dans énormément de plats : le dashi à base de bonite. Le plat semble végétarien, mais il n’en est rien car il contient du dashi ! Il existe aussi des bouillons à base de carcasse ou de graisse animale.

Voici la liste des plats à éviter, ou pour lesquels vous devez poser la question sur sa composition :

  • La soupe miso (dashi de bonite)
  • Les ramens, même sans viande (bouillon de porc)
  • Les soupes de udon ou de soba, même sans viande (dashi de bonite, bouillon de porc ou de boeuf)
  • L’omelette tamagoyaki (dashi de bonite)
  • Les okonomiyaki (crêpes contenant du dashi de bonite dans la pâte)
  • Les tamago sushi (sushi avec omelette contenant du dashi)
  • Le mabodon (plat de riz avec tofu et porc)
  • Le hiyayakko (tofu glacé recouvert de bonites séchées)
  • Les zaru  soba (nouille froide qu’on trempe dans un sauce soja qui peut contenir du dashi)

Cette liste est non exhaustive, mais ce sont les plats les plus communs. Il peut y avoir en fonction des régions et des spécialités d’autres plats pièges, le dashi pouvant être partout.

3- Les plats à choisir dans la cuisine japonaise quand on est végétarien ou vegan

Heureusement, il existe des plats que vous pouvez choisir sans trop de problèmes. Ce seront vos amis lors de votre séjour au Japon.

Voici une liste non exhaustive :

  • soupe miso à base de dashi d’algues
  • ume onigiri (boule de riz à la prune salée)
  • kappa maki (maki au concombre)
  • maki à l’avocat
  • tempura de légumes
  • tsukemono (légumes marinés)
  • nouilles froides type zaru soba avec sauce sans dashi de bonite
  • okonomiyaki sans viande et sans dashi (nouilles grillées et choux en mode crêpe sur plaque chaude)
  • sekihan onigiri (boule de riz à l’azuki)
  • plats dans les tofu-ya (restaurant de tofu)
  • plats à base de natto (fèves de soja fermentées, à choisir sans thon)
  • plats à base de yuba (“peau de soja”)
  • korroke de légumes (beignet à base de pomme de terre ou de patates douces)
  • plats à base de konnyaku (konjac)
  • brochettes de légumes

Voilà de quoi vous aidez au Japon si vous êtes végétarien ou vegan ! Et pour les abonnés de la newsletter, bientôt la liste des restaurants ou des chaines pour manger végétariens ou vegan, ainsi que le vocabulaire à connaître !

Bon appétit sans cruauté !