5 astuces pour reconnaître un CD pirate

Lorsque j’étais étudiante, il était très difficile de trouver des musiques d’anime ou de J-pop : pas d’internet ou de plateforme à la pomme pour acheter la musique ultime. Il fallait forcément passer par des boutiques spécialisées pour pouvoir se fournir en CD. Le problème majeur était bien évidemment le prix, et il n’était pas rare à l’époque d’acheter, sans le savoir, des copies. Mais aujourd’hui, il existe plusieurs canaux, tout à fait légaux, pour acheter de la musique japonaise pour pas trop cher. Voici d’abord comment ne pas tomber dans le piège, et savoir si on a un CD pirate.

1- Regarder le prix de vente en boutique ou sur le stand

Il faut savoir que de base un CD coûte très cher au Japon, bien plus qu’en Europe. Ajoutez à ceci, les frais de douanes et de livraison, le peu d’exemplaires expédiés et la rareté de la chose, et vous comprendrez que les prix  s’envolent. Lorsque j’étais plus jeune, il fallait payer 600 Frs (non, on ne rigole pas, et cela fait environ 90€) voir plus, pour un simple CD. On a vu donc fleurir des boutiques, avec un choix de CD hallucinants, avec des CD vendus 6 fois moins cher !!! La règle est toujours vraie aujourd’hui. Si vous voyez des CD neufs à près de 15€, voir moins, vous pouvez être sûr d’être sur de la contre-façon. Passez votre chemin.

2- Lisez-vous chinois ?

Autre indice, la jaquette. Certaines versions pirates sont très belles, on ne peut donc pas se fier à la qualité d’impression. Par contre, vous pouvez regarder les petits caractères au dos du CD. C’est souvent très révélateur. En effet, suite à notre article sur l’écriture japonaise, vous savez que les caractères japonais sont des versions simplifiées des caractères chinois. Autrement dit, si vous ne reconnaissez aucun caractères japonais, si l’écriture vous parait très complexe ou seulement constituée de kanji,  vous avez à faire à un CD chinois ou taïwanais. Démonstration avec les deux photos ci-dessous.

SM records
Ici tout est en chinois. On ne reconnait aucun kana de la langue japonaise.
Ici on reconnait tout à fait les kana japonais.
Ici on reconnait tout à fait les kana japonais.

3- Do you speak English ?

Vous vous souvenez également de l’article sur le Franponais. Nous avons le même phénomène avec l’anglais. Par contre, un éditeur japonais fera l’effort d’avoir une traduction correcte en anglais des mentions sur le copyright. On ne peut pas en dire autant de certains CD made in Taiwan. Démonstration avec l’étiquette ci-dessous.

Attention! Ici il y a un piège. On retrouve bien des caractères japonais. Par contre, le copyright en anglais est rempli de faute.
Attention! Ici il y a un piège. On retrouve bien des caractères japonais. Par contre, le copyright en anglais contient des fautes.

4- Les labels

Certains labels sont connus pour avoir des droits de distribution de musique japonaises sur un territoire donné, souvent la Corée, Taïwan ou Hong Kong. Mais la distribution, hors de ces territoires, est douteuse d’un point de vu du respect du copyright. Certains n’ont même jamais payé de droit pour une distribution dans leur pays d’origine ! Évitez donc les CD portant les labels suivants: SM Records Ltd (connu aussi sous le nom Son May Records) ou Ever Anime International Record Co Ltd.

CD Pirate Son May

CD Pirate Ever Anime

 5- Vous payerez bien en yens ?

Dernières astuce, vous pouvez regarder si le prix de vente dans le pays d’origine n’est pas inscrit au dos du CD. Si jamais le prix du CD est en yens, il est fort probable que cela soit un original. Malheureusement, le prix n’est pas toujours inscrit sur le CD. Cette astuce ne marche donc pas toujours. Démonstration avec le CD ci-dessous.

Prix CD en yens
Oui, c’est écrit en tout petit, mais on peut voir que le CD coûte 2.800 yens.

Vous voilà de parfait détecteur de CD pirate. Vous pourrez vérifier avec soin les produits que vous achetez. Mais vous me direz : “Et si je n’ai pas beaucoup de sous ? Où puis-je acheter des CD ou de la musique japonaise à bon prix de façon légale ?” Pas de panique, ce point sera développé dans un futur article inédit. Surveillez votre boite mail !

Une réponse à “5 astuces pour reconnaître un CD pirate

  1. Merci pour ces explications très claires et qui devraient être appliquees a tous les produits que l’on trouve dans les boutiques asiatiques a Paris . Ceci va nous permettre de n’acheter que des produits japonais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *