Quel manga est fait pour vous? Et lequel offrir à quelqu’un? – Partie 2: Adultes

Après avoir vu les manga qui sont destinés à un jeune public, voici ce que vous devez savoir sur les manga réservés aux adultes.

1- Seinen – le manga adulte pour jeune homme

Aujourd’hui, les librairies font bien la différence entre le seinen et les shôjo/shônen. Le seinen est un manga pour jeunes adultes, à partir de 20ans, et pour un public plutôt masculin. Ce type de manga n’est absolument pas pour les enfants, et ce, quel que soit le type de dessin, qui parfois pour des effets de décalage, peut paraître enfantin (NaruTaru ou Oruchuban Ebichu). Il  faut savoir que les japonais n’ont pas du tout la même approche de l’univers graphique que les occidentaux. Ce n’est pas parce que le support est la BD, que le public visé est forcément jeune.

Les seinen sont pour adultes à cause des thèmes abordés, parfois très sombres. Certains peuvent traiter de sujets de société ou de thématiques graves, comporter du langage ou des images crues ou contenir une certaine violence graphique. Les personnages sont souvent bien plus développés que dans les shônen ou les shôjo, plus réalistes et moins manichéens. D’autres ont des sujets assez complexes pour un jeune public et aborder des débats moraux ou philosophiques. Même si le seinen est pour un public masculin, comme pour le shônen, le lectorat peut également être féminin.

Tous le styles sont également représentés. Je vous conseille véritablement de lire des seinen. Certains sont de vraies perles au niveau graphique et scénaristique.

Lecture conseillée : 20th Century Boys (20世紀少年, Nijusseiki Shōnen) de Urasawa Naoki – 22 tomes publiés en France (série terminée)

Ce manga a remporté le Prix de la Meilleure BD 2004 du festival d’Angoulême.

2- Jôsei (女性漫画) ou le Redikomi (レディコミ) – le manga adulte pour jeune femme

Cette catégorie n’existe pas vraiment en France, vous trouverez donc ces manga dans la partie seinen d’une librairie , voir dans la partie shôjo. N’hésitez donc pas à vous renseigner auprès d’un vendeur pour être sûr d’être dans la bonne catégorie.

Le jôsei est le mix du shôjo et du seinen : des histoires d’amour la plupart du temps, dans des univers variés , avec des personnes et des histoires plus complexes que dans les shôjo. La difficulté du passage à l’âge adulte et la place de la femme dans la société sont des sujets récurrents. Un shôjo pouvant évoluer avec son public, il peut devenir un jôsei avec le temps (comme Lady Oscar par exemple – Versailles no Bara en VO).

Lecture conseillée : Bride Stories (乙嫁語り – Otoyomegatari) de Mori Kaoru – 4 tomes publiés (série en cours)

Ce manga est pour moi un véritable coup de cœur. Si vous ne devez offrir qu’un seul manga à une personne réfractaire à ce style de BD, ce serait celui là ! Ce manga a d’ailleurs remporté le Prix Intergénérations 2012 du festival d’Angoulême.

3- Yaoi (やおい) – des histoires d’amour entre hommes pour les filles

Voici un genre très particulier. Le yaoi pourrait être décrit comme une sous-catégorie de jôsei ou de shôjo. Il s’agit d’histoires d’amour, faites pour les filles, écrites par des femmes, mais décrivant des relations homosexuelles entre hommes. Ce style est très codifié. Les personnages sont souvent androgynes, avec un personnage plus viril et un personnage plus efféminé dans les couples décris. Cette catégorie est plutôt désignée sous l’appellation Boy’s Love ou BL (ボーイズラブ) au Japon.

Il existe plusieurs sous-catégorie de yaoi, plus au moins explicite concernant la sexualité. Le shonen-ai est la catégorie la plus grand public et celle qu’on retrouve le plus en France. Les relations sont platoniques ou alors la sexualité n’y est jamais dessinée. J’avoue que je n’ai jamais accroché à cette catégorie, mais ce type de manga fait un carton au Japon comme en France.

Lecture conseillée : New York-New York (ニューヨーク・ニューヨーク – New York New York) de Ragawa Marimo – 4 tomes publiés (série terminée)

Je vous préviens, vous allez verser votre petite larme à la fin du tome 4.

 4 – Yuri (百合) – Quand les filles aiment les filles

Il ne faut pas confondre le yaoi avec le yuri. Le yaoi décrit des relations homosexuelles entre hommes, le yuri décrit des relations homosexuelles entre femmes. Le genre n’existe pas en France, mais on peut trouver des éléments yuri dans certains shôjo ou yôsei publiés en France comme dans Sailor Moon ou Card Captor Sakura. Les codes sont exactement les mêmes que ceux du yaoi mais en version féminine.

Lecture conseillée : Utena – la fillette révolutionnaire (少女革命ウテナ, Shōjo kakumei Utena) de Saito Chiho – 5 tomes publiés (série terminée)

5 – Hentai (変態) et Ecchi (エッチ) – pour public averti

On commence à trouver ces deux catégories dans les rayons de librairie, mais souvent en haut des étalages et sous plastique…et pour cause ! Hentai signifie perversion en japonais. Ici il s’agit de manga interdit au moins de 16 ou de 18 ans et clairement à thématique pornographique. Le style ecchi (prononciation du H de hentai en anglais) désigne toute publication à connotation sexuelle. Bref, si vous tombez sur ces manga en librairie, ce n’est pas vraiment le cadeau discret à offrir pour un Noël en famille. Comme ce blog est tout public, vous n’aurez bien évidemment pas de lecture conseillée pour ces catégories.

Voilà! Vous connaissez maintenant les catégories principales de manga (il existe encore beaucoup de sous-catégories) et pourrez sans encombre trouver celui qui convient le plus à vos goûts ou à ceux de vos proches.

Matcha-et-Sakura

Bonjour à tous. Je m'appelle Sabine et ma passion du Japon a commencé en juillet 1993. Cela fait déjà 5 ans que j'étudie le japonais. J'ai créé ce blog pour vous faire partager mes bons plans, majoritairement sur Paris, étant parisienne pur jus, ainsi que pour répondre à toutes les questions que vous pouvez vous poser sur le Japon. Bonne lecture!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *