3 Manga de Magical Girls

Parce qu’il n’y a pas que le shônen dans la vie, je vous propose mon top d’une sous-catégories de shôjo : les magical girls !

Le principe est toujours le même : une jeune fille se voit octroyer des pouvoirs magiques par une créature venant d’un autre monde. Grâce à ses nouveaux pouvoirs, elle va pouvoir réaliser ses rêves et faire le bien autour d’elle.

Il y a eu une grande vague de magical girls dans les années 80, avec Creamy Mami comme porte-étendard. Mais depuis, le genre s’est renouvelé. À vos baguettes magiques !

1- Sailor Moon

On ne pouvait pas commencer cette rubrique sans parler de ce manga qui a révolutionné le genre des magicals girls dans les années 90.

Bunny Tsukino est une jeune fille maladroite et paresseuse, qui admire une super héroïne agissant dans sa ville : Sailor V.

En ce rendant au collège, elle tombe sur un chat qui semble avoir été maltraité. Elle décide d’aider la pauvre bête qui a un pansement gênant sur le front. En enlevant le pansement, l’animal change totalement de comportement et révèle un magnifique croissant de lune sur le front.

Bunny ne le sait pas encore, mais ce chat s’appelle Luna et cherchait Bunny pour lui permettre de devenir Sailor Moon : une super héroïne qui doit monter une équipe pour retrouver la princesse de la lune. La nouveauté à l’époque était que Bunny ne sera pas seule dans son combat, et sera rejoint par d’autres Sailor liées au système solaire. Cela donnera un nouveau genre : le magical sentai !

Sailor Moon de Takeuchi Naoko chez Glénat

Titre original : Bishôjo Senshi Sailor Moon (美少女戦士セーラームーン)

Nombre de tomes : 18 en France / 18 au Japon (série terminée)

2- Card Captor Sakura & Card Captor Sakura Clear Arc

Clamp est un groupe d’artistes très prolifiques. Elles se sont essayées à tous les styles de manga, dont les magical girls. Ainsi elles ont commencé le manga Card Captor Sakura en 1996.

La jeune Kinomoto Sakura, 9 ans, vit avec son père, professeur à l’université, et son frère Toya, lycéen. La famille est heureuse, même si la mère de Sakura est malheureusement décédée quand Sakura était très jeune. Cela n’empêche pas Sakura d’être une petite fille joyeuse, très sportive et toujours en compagnie de sa meilleure amie Tomoyo.

Cette vie très banale est bouleversée lorsque Sakura trouve un livre étrange dans la bibliothèque de son père. La couverture du livre prend alors vie et un petit lion ailé apparaît. Il s’agit de Kerobero le gardien des cartes de Clow, des cartes de tarot stockées normalement dans le livre qu’a touché Sakura. Mais les cartes ont disparu ! Elle doit absolument retrouver ces cartes, créées par Clow, un puissant magicien, sinon il arrivera un grand malheur. Au même moment, un jeune garçon venant de Hong Kong, Shaolan Li arrive dans l’école de Sakura.

Ce manga est un énorme succès de Clamp qui a donné lieu à une série et plusieurs films. C’est sûrement leur travail le plus connu du grand public.

Surprise en 2016, Clamp fait une suite ! Card Captor Sakura – Clear Card Arc. On retrouve tous les personnages de la première série, mais quelques années plus tard. Sakura est maintenant au collège et sympathise avec une nouvelle élève : Shinomoto Akiho. Cette dernière vit seule dans un manoir, accompagnée de son fidèle domestique Yuna D. Kaito. Mais depuis l’arrivée d’Akiho, les cartes Clow ont un comportement étrange.

J’avoue accrocher moins à cette suite. La série est en cours, mais je ne vois pas trop où se dirige cette histoire.

A noter pour les personnes intéressées par les travaux de Clamp, que Card Captor Sakura est une série liée à Tsubasa Reservoir Chronicles, Angelic Layer, XXX Holic, Chobits, X-1999, etc…

Card Captor Sakura de Clamp chez Pika Édition

Titre original : Card Captor Sakura (カードキャプターさくら)

Nombre de tomes : 12 en France / 9 sur la version collector (série terminée) /12 au Japon (série terminée)

Card Captor Sakura – Clear Card Arc de Clamp chez Pika Édition

Titre original : Card Captor Sakura – Clear Card Hen (カードキャプターさくら クリアカード編)

Nombre de tomes : 7 en France (série en cours) / 8 au Japon (série en cours)

3- Chocola & Vanilla

Nous changeons de registre avec ce manga des années 2000. Cette fois-ci, les héroïnes ont déjà des pouvoirs magiques et doivent se fondre parmi les humains.

Chocola et Vanilla sont les meilleures amies dans le monde magique, même si elles ont des caractères totalement opposés. Mais elles doivent rentrer en compétition pour devenir la future reine. Les deux jeunes filles sont envoyées dans le monde des humains pour être départagées.

Elles doivent récupérer des cœurs remplies d’émotions auprès des humains , et celle qui en collecte le plus, deviendra reine. Pour les initier à la chasse aux cœurs, elles sont accueillies par Rock n Lovin’, un sorcier devenu chanteur pour collecter facilement des cœurs, et il est très doué !

Mais leur premier jour dans le monde des humains ne se passe pas comme prévu. Elles se font passer pour 2 nouvelles écolières, mais Chocola fait peur aux autres élèves, et Vanilla reste pétrifiée par tous ces inconnus. La chasse au cœur ne va pas être simple, surtout quand un autre élève, Mikado Akira, accuse les 2 jeunes filles de ne pas venir de notre monde.

Ce manga est un doux mélange entre Harry Potter, l’Étrange Noël de M.Jack, et Gigi. Je le conseille plutôt à des pré-ado, vu le style très rose-bonbon de ce titre.

Chocola & Vanilla de ANNO Moyoco chez Kurokawa

Titre original : Sugar Sugar Rune (シュガシュガルーン)

Nombre de tomes : 8 en France (série terminée) / 8 au Japon (série terminée)

Bonus : Magical Girl Holy Shit

Je cherchais un autre titre chez le Renard Doré quand un vendeur m’a conseillé ce titre totalement fou.

Myu, une créature trop mignonne, recherche une jeune fille, pour lui conférer des pouvoirs de Magical Girl. Myu espère ainsi sauver l’humanité des Stremons. Il jette alors son dévolu sur une belle demoiselle qui semble avoir tous les attributs pour devenir Magical Girl : belle, jeune, portant des couettes, et une jupe courte (??!!)

Pas de chance pour Myu, il vient de désigner comme sauveuse de l’humanité une véritable racaille : MAJIBA Kaiyo. Elle est caractérielle, accro à la cigarette, violente, sèche les cours, se bagarre tout le temps, et ponctue toutes ces phrases de jurons et autres insultes. Kaiyo refuse d’utiliser ses nouveaux pouvoirs pour se battre contre les Stremons et maltraite Myu. Kaiyo est ingérable, mais elle est imbattable pour tuer des Stremons. Myu va devoir faire avec.

J’avoue que le titre est pour public averti. Ça jure à toutes les pages, les Magical Girls ne portent pas grand chose en guise de vêtement, et Kaiyo tue les Stremons toujours de façon très violente. En dehors de la véritable apparence de Myu qui m’a bien fait rire, le reste est une succession de gros mots et de bagarre sans intérêt, faisant de cette critique des magical girls un titre pas très fin. Je ne conseillerai ce manga qu’aux personnes voulant lire un manga pas prise de tête, qui se moque ouvertement du style Magical Girls

Magical Girl Holy Shit de Souryu chez Akata

Titre original : Machigatta ko wo mahôshôjo ni shite shimatta (間違った子を魔法少女にしてしまった)

Nombre de tomes : 6 en France / 8 au Japon (série en cours)

Bonne lecture !

Matcha-et-Sakura

Bonjour à tous. Je m'appelle Sabine et ma passion du Japon a commencé en juillet 1993. Cela fait déjà 5 ans que j'étudie le japonais. J'ai créé ce blog pour vous faire partager mes bons plans, majoritairement sur Paris, étant parisienne pur jus, ainsi que pour répondre à toutes les questions que vous pouvez vous poser sur le Japon. Bonne lecture!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.