Japan Lifestyle : le magazine féminin pour les fans du Japon

Voici un magazine que j’aurais rêvé voir dans les kiosques lorsque j’étais encore ado : Japan Lifestyle !

Japan LifeStyle

 

JapanLifestyle est un magazine féminin, trimestriel, qui traite du Japon. On y parle mode et beauté bien sûr, mais aussi J-Pop, manga, société, cuisine et voyage. Un beau mélange, toujours en rapport avec le Japon et qui vous donne les dernières tendances qu’on peut découvrir là bas. Personnellement j’adore,surtout la section beauté  et articles de société, comme par exemple la place de la femme japonaise, prise entre carrière et vie de femme au foyer.

Le magazine a déjà 3 numéros et coûte 6.50€. Pour plus d’infos, rendez-vous sur leur site en cliquant ici ! A noter que vous pouvez y acheter le magazine et commander les anciens numéros !

Pour vous donner une idée voici le sommaire du n°3 :

JLS3_light

 

DOSSIER / Vivre en tant que LGBT au Japon
MODE / Le nail art, une tendance venue du Japon
ART & CULTURE / Cérémonie du thé, l’essence du Japon
CULTURE GEEK / Moyoco Anno, entre féminité et féminisme
GASTRONOMIE / Hakata Choten, le vrai goût du Japon
VOYAGE / Kôyô, le spectacle automnal de la nature japonaise

 

 

 

Bonne lecture !

Le Layering : avoir une belle peau de japonaise – Partie 2

Suite de mon article sur le layering ! Après la phase n°5 sur le soin spécial yeux, voici les derniers soins et les conseils au quotidien.

Geisha 2

6- Les crèmes de jour/crèmes de nuit

Après le soin spécifique pour le contour de l’œil, il faut hydrater le reste du visage. Là, le choix se fait en fonction de son type de peau. La règle : prendre des soins de qualité. Dans le layering, on met deux fois par jour de la crème, il faut donc bien la choisir. Les meilleures crèmes et soins hydratant pour les japonaises ? Les crèmes bio, celles à base de karité, les huiles végétales première pression à froid. Tout comme le démaquillage à l’huile, la crème doit s’appliquer avec un massage minutieux pour activer les principes actifs de la crème et défroisser la peau. Avoir une crème spéciale nuit n’est pas obligatoire.

7- Le soin hydratant pour les lèvres

Voici enfin la dernière étape quotidienne ! Oui vous avez bien compté ! Les japonaises font deux fois par jour un soin complet pour leur peau en 7 étapes et avec 7 produits différents ! Pour finir, les japonaises font un soin souvent mis de côté par les européennes : l’hydratation des lèvres ! Comme le contour de l’œil, la peau autour de la bouche est fine et sensible, elle se ride facilement. En plus de l’hydratation du reste du visage, les japonaises ne font pas l’impasse sur un soin hydratant pour les lèvres. Que cela soit en stick, en pot, coloré ou parfumé, tout comme les autres produits, votre soin doit être de qualité. L’idéal ? Le beurre de karité (encore une fois !) et la cire d’abeille.

8- Les soins matifiants

Voilà la peau prête pour être maquillée ! Elle a été purifiée et nourrie. Mais le travail n’est pas encore terminé ! Un élément fondamental pour avoir une belle peau selon les japonaises est d’avoir une peau matifiée et sans aucune brillance. Pour cela, les japonaises sont très friandes du papier de riz. Ce sont de petites feuilles à tapoter sur le visage pour enlever toute brillance. Très pratique, elles permettent de matifier sans enlever le maquillage. Autre astuce : les masques matifiant à base de farine de riz et de lait. Souvent fait maison, ces masques matifient sans dessécher la peau.

9- Les derniers conseils

Enfin pour les derniers conseils, voici les trois dernières astuces pour avoir une belle peau de japonaise :

  • Jouer à cache-cache avec le soleil, car les japonaises l’évitent en toute circonstance ! Ennemis de la peau, elles font tout pour éviter les UV : écran total, t-shirt à manches longues, ombrelles et chapeau. Sans basculer dans la paranoïa, il vaut mieux bien se protéger du soleil, pour éviter rides et cancer de la peau.
  • Les bains de vapeur, rien de mieux pour déboucher les pores, encore mieux s’ils sont faits avec des huiles essentielles pour purifier les peaux difficiles.
  • Les masques visages et les exfoliations douces au moins 1 fois par semaine pour faire des soins plus profonds.

Voilà ! Vous connaissez tout du layering ! Et pour compléter vos connaissances, et appliquer la même technique à vos cheveux, voici un livre fantastique sur le sujet. Vous n’avez qu’à cliquer sur l’image pour vous le procurer !

Layering : secret de beauté des japonaises d’Elodie-Joy Jaubert

Le Layering : avoir une belle peau de japonaise – Partie 1

Ce que j’envie énormément aux japonaises, c’est leur peau toujours impeccable. Au Japon, avoir une peau parfaite est une marque de respect envers les personnes qui nous entourent. Il faut que la peau soit matifiée, très pâle, diaphane, sans défaut, sans marque. Mission impossible pour nous occidentales ? Non ! Car les japonaises ont un secret pour avoir une peau aussi belle qui résiste aux méfaits du temps ! Elles utilisent la technique du layering ! Mais qu’est-ce donc ? Il s’agit d’une série de soins que les japonaises suivent scrupuleusement pour avoir un teint parfait. Voici comment cela se passe pour avoir une peau “sube sube” (toute douce) :

Peau geisha

1- Le massage démaquillant à l’huile

La phase n°1 du layering est un démaquillage à base d’huile. C’est la méthode la plus efficace pour enlever toute saleté de notre peau : pollution, sébum, maquillage, même waterproof ! Grâce à un massage scrupuleux avec une huile, la peau est débarrassée de ses impuretés, et permet une nutrition intense. Impossible pour les peaux grasses ? Pas du tout ! Les huiles de noisette ou d’argan sont idéales, même pour les peaux acnéiques.  Les japonaises utilisent des huiles bio, première pression à froid, de première qualité. Leur choix se porte en générale sur l’huile d’amande douce, de jojoba, ou de camélia.

2- Le nettoyage au savon doux

Pour la 2e phase, les japonaises utilisent un savon doux pour enlever l’huile et parfaire le démaquillage. Pour éviter de dessécher la peau, elles utilisent des savons surgras, au lait d’ânesse, au miel, ou sans savon. Encore plus japonais ? L’éponge de konjac : une éponge végétale écologique qui permet une exfoliation tout en douceur ! Après cette étape et le rinçage à l’eau claire, la peau est purifiée et prête pour les soins à proprement parlé.

3- La lotion tonifiante

Pour la 3e phase, on va appliquer au coton, ou encore mieux, vaporiser, une lotion hydratante et tonifiante. En fonction de la nature de la peau, on choisira des hydrolats de rose ou de fleur d’oranger, et même des vinaigres de lavande. Grâce à cette étape, on ressert les pores et on enlève le calcaire de l’eau de rinçage de l’étape précédente. Avouez qu’à ce stade, vous n’avez jamais eu une peau aussi nettoyée et purifiée !

4- Le sérum réparateur 

Nous arrivons ensuite à la phase 4. C’est maintenant que les soins commencent. Avant toute hydratation, les japonaises commencent par appliquer un sérum en fonction de leur besoin. Le sérum n°1 pour les japonaises : le gel d’aloe vera ! Anti-rides, cicatrisant, hydratant, entièrement naturel, disponible en bio, c’est le soin de prédilection. Grâce à des massages pour faire pénétrer le sérum, comme lors du massage à l’huile en phase 1, ce soin permet de réparer la peau, et de bien faire pénétrer les actifs de l’aloe vera. Il faut ensuite attendre quelques minutes, le temps que le sérum fasse effet pour arriver à la phase 5.

5- Le soin spécifique des yeux

Pour la phase 5, les japonaises s’occupent d’une zone très sensible et fragile : le contour de l’œil. Pour une japonaise, pas question de mettre n’importe quoi à cet endroit où la peau est la plus fine. Elles utilisent un soin spécifique pour le contour de l’oeil, et non une crème hydratante de base. Pas étonnant qu’elles aient une peau si rebondie avec aussi peu de rides ! L’hydratation est une des clés de la beauté de leur peau !

Intéressée par cette méthode ? Ce n’est que le début ! La suite dans mon prochain article !
En attendant, voici quelques exemples de produits que vous pouvez acheter en cliquant sur les images :

Huile démaquillante Pureté Divine de Cattier (certifié bio)

Savon doux au Calendula de Weleda

Éponge de Konjac à l’argile Rose

Hydrolat de rose de Damas de Mademoiselle Bio (certifié bio)

Pur Aloe – Gel Natif Bio Aloe Vera à 97% (certifié bio)

Soin défatiguant yeux de Phyt’s (certifié bio)

Mincir avec la cuisine japonaise : les 5 bases du régime Okinawa

OkinawaLes fêtes sont enfin terminées et il faut bien l’avouer, on a tous mangé plus que de raison. Maintenant c’est l’heure des bonnes résolutions…et comme chaque année, nous jurons de reprendre une alimentation plus équilibrée, et une vie plus saine. Le problème, c’est qu’entre tous les régimes qui existent et le risque de yoyo, on ne sait plus par où commencer! Les japonais ont trouvé la solution depuis longtemps. De base, ils ont une alimentation très saine, faite de riz, de poissons et de légumes. Mais une région au Japon surpasse toutes les autres en matière de nutrition : l’île d’Okinawa. Plusieurs études ont démontré que l’alimentation de la population d’Okinawa permettait d’avoir une belle silhouette, mais qu’en plus, elle permettait de vivre plus longtemps en meilleure santé. En effet c’est à Okinawa qu’on trouve la plus grande concentration de centenaires du Japon. Voici les 5 bases de l’alimentation de cette magnifique île tropicale!

1- Hara Hachi Bu (腹八分)

C’est l’un des préceptes de l’alimentation d’Okinawa le plus dur à suivre, mais le plus important pour une alimentation équilibrée et une vie en bonne santé. Il faut s’arrêter de manger lorsque son estomac est plein à 80%. Pour faire plus simple, on ne mange pas à satiété complète, et on doit sortir d’un repas le ventre léger, ou en ayant encore légèrement faim. La population d’Okinawa est la seule au monde à s’être imposée une restriction calorique de ce type. Il a été démontré que ce type de limitation permettait d’allonger l’espérance de vie. C’est du simple bon sens : on se porte mieux si on ne fait pas bombance tous les jours et qu’on mange raisonnablement. En moyenne, les habitants d’Okinawa consomme entre 1800 et 1900 calories par jour, contrairement aux occidentaux qui tournent plus autour de 2100 calories.

2 – Kuten gwa 

Il s’agit de manger des petites portions. Au lieu d’avoir un seul grand plat unique, le régime d’Okinawa propose plutôt plein de mets différents dans des petits plats. Cela permet de mieux gérer les quantités et de savourer son repas. De plus, cela permet de mieux accepter la restriction calorique : mieux vaut voir plein de petits plats sur une table, qu’un seul plat unique. Une nouvelle alimentation, c’est aussi revoir sa façon de voir sa table!

3- Mettre de la couleur dans les assiettes

Le régime Okinawa fait la part belle aux couleurs dans les assiettes. Plus c’est coloré, mieux c’est! Il ne faut pas hésiter à garnir ses plats de fruits et légumes différents, pour faire le plein de vitamines. Là aussi il s’agit de bon sens. En mangeant des fruits et légumes colorés, on diversifie ses apports, on évite la monotonie et cela permet d’éviter toute carence. C’est un point important en cuisine japonaise : cela doit être aussi beau que bon!

4- Une alimentation quasi-végétarienne

Dans le régime d’Okinawa, on ne consomme quasiment pas de viande. On mange majoritairement des céréales complètes (riz complet, maïs doux, nouilles à la farine complète), tous les légumes (avec la patate douce en tête), tous les produits à base de soja (les gens d’Okinawa étant les plus gros consommateurs de soja de la planète), des algues, un peu de fruits frais, le poisson de temps en temps, et le porc seulement comme plat de fête.

Grâce à cette absence de viandes grasses, les risques de cancer et de maladies cardio-vasculaires sont quasi- inexistants à Okinawa. On dénombre également très peu de cancer hormono-dépendant (tel le cancer du sein) grâce à la forte consommation de tofu. De quoi y réfléchir à deux fois! Pour la population d’Okinawa, la première médecine, c’est son alimentation!

5- La densité calorique

Pour savoir quel aliment est bon pour la santé, et peu calorique, le régime d’Okinawa propose une classification des aliments selon leur densité calorique. Plus un aliment contient d’eau, mieux c’est! Voici quelques exemples d’aliments et leurs classifications:

  • Très basse densité calorique: eau, concombres, épinards, poireaux, tofu…
  • Basse densité calorique : bananes, patates douces, maïs, riz complet, poissons maigres, crustacés…
  • Haute densité calorique : fruits secs, le pain blanc, poissons gras, bœuf, glaces, sirops…
  • Très haute densité calorique : chips, cacahouètes, huile, mayonnaise, amandes…

Plus un aliment a une densité basse, plus on peut le consommer!

Intéressé(e) par la méthode Okinawa? N’hésitez pas à vous abonnez à la newsletter! Des articles inédits sur ce type d’alimentation seront bientôt proposés!

Okinawa diet